Chambre 15

L'histoire des pigeons...

Je suis à cette époque " femme de chambre", encore me direz-vous mais il nous en arrive tellement ...si vous saviezRigolant

Je venais de finir mes chambres...un dernier tour d'inspection...ça c'est tout moi...je vérifie que toutes les fenêtres sont bien fermées car à cette période...nous étions envahis de pigeons sur les toits...donc il nous fallait utiliser un répulsif mais comme il pleut ...parfois ...en Bretagne, ce n'était pas gagné.

Toute contente de ma journée...je rentre chez moiRigolant

Petite soirée tranquille ( désolé, mais ça c'est personnel..lol)

Lendemain matin : allez, il faut y aller...boulot, boulot!

Je prend mon poste...quand soudain ma Big boss m'appelle...oh!oh!

-Que se passe t'il ? un souci, on diraiSourire

- plutôt, oui! me dit-elle, tu n'as rien oublié hier?

-euh! une chambre ?...

-noon! (elle était très calme...trop calme...peut-être...)

-une salle de bain?...du linge?...un balai qui trainait?...

-nooon! mieux...bien mieux!

-chambre 15! tu devrais y aller faire un tour...

-je l'ai oubliée c'est ça ?...non...bon alors j'y vais...maintenant là...

-oouuii! tu peux laisser les petits dèjs, je m'en chargerai..."surprise, surprise"...hein, Stella!

-ouaih! mais parfois, je n'aime pas trop les surprises, moi!...

Donc je file, direction...la chambre 15

Et  je cherche, je cherche...qu'est-ce que j'ai bien pu oublier!

J'ouvre...j'entre...

 

AAAAHHHHH! Non, c'est pas vrai!....oh! non!

 

Imaginez la douce quiétude d'une chambre d'hôtel de bord de mer, dans un petite commune paisible...

 

Puis...imaginez une chambre d'hôtel...ravagée par des pigeons qui ont élus domicile sur le lit...perdu quelques plumes...se sont laissés aller (fientes) dans tous les recoins de la chambre...et ...de la salle de bain...oh!non! c'est dégoûtant.....

 

Et tout ça parce que j'avais oublié de fermer...la toute petite fenêtre de la salle de bain...elle était si belle cette chambre...!!!

Pourquoi, tant de haine!...

mais, en vérité, n'allez pas leur dire...j'étais morte de rire...après bien sûr "avoir eu un moment de conscience professionnelle"....et je peux vous dire que j'étais avec mes big boss ( par la pensée, évidemment)...si,si quand ils ont dû refaire la chambre...ils ont eus , toute ma compassion...

 

Ce que je trouvais étrange, c'est que durant les travaux, ils ne m'ont pas beaucoup parlé...c'est bête,hein!

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site