INTERVIEW du 24 sept

J'ai une amie qui est journaliste, elle a souhaité m'interviewer. Voici l'article :

Rumeure : bonjour, stella.

Stella : bonjour.

R : vous connaissez un peu le journal "rumeure" n'est-ce pas ?

S : Disons que pour la survie de votre " journal" il me faut me dévoiler un peu je crois ?

R : oui, l'on peut dire cela comme ça ! Alors Stella, vivez-vous seule?

S : non, j'ai deux enfants : spootnic et mire mais je n'en dirais pas plus c'est personnel.

R : Allons Stella, un petit mot sur le papa

S : Le " pas,pas" je l'ai perdu en cours de chemin mais, idem, c'est personnel.

R : vous n'êtes pas facile, Stella.

S : je sais qu'il vous faut un article mais il n'était pas prévu des questions si intime.

R : excusez moi, j'ai le droit d'essayer...Bien reprenons. Parlez moi du site, Stella.

S : le site est un peu comme un arbuste qui tout au fil du temps va grandir puis s'épanouir. Et je le souhaite aussi grâce aux personnes extérieurs. Comprenez que ce seront-elles qui permettront, aux branches de l'arbre de se développer par leurs commentaires, leurs témoignages. Ils faut comprendre que c'est un site simple, qui parle de situations réelles mais tout cela basé sur l'humour...Réussir a raconter son histoire avec humour n'est-ce pas formidable.Si cela peu permettre d'avancer...

R : c'est un peu comme une "thérapie" ?

S : AH ! Rumeure, je vous retrouve bien là - pour moi, c'est uniquement une porte qui donne libre cours à l'expression de chacun.

R : comment organisez-vous vos journées entre travail et enfants ?

S : Hé bien je fais comme tout le monde, mon possible et je fais appelle parfois à "système D".

     Je fais appelle aux grand-parents, j'ai cette chance là, car avec les horaires qui ne sont pas très compatible à la vie de famille, il faut que mes " Spootnik" et "Mire" gardent leur équilibre...j'ai la chance aussi d'avoir des amies dans la même situation personnel et donc nous nous relayons pour la garde.

Ce sont des journées à double travail mais hommes ou femmes dans ces situations connaissent cela : l'école, le boulot, les repas , le linge, les sorties à gérer, les demandes de chacun, les différences de chacuns ...

R : Ce n'est pas facile, après vous devez supporter Big boss, les clients?

S : Je me répète mais comme tout le monde... Ce qui est gênant parfois c'est dans certaines entreprise où Big boss mêle sa vie personnelle avec le travail, il faut gérer les enfants des autres..pfff.Je ne veux pas dire que c'est un mal, non, j'ai eu des exemples où cela se passait très bien. Mais gérer la vie personnelle de Big boss ce n'est pas pour moi.

   Nous avons des jours au top et inversement, parfois Big boss l'oublie, alors qu'il est comme nous...et pour les clients c'est pareil mais disons que la plupart ne nous voient pas tel que nous sommes. Ce n'est pas simple mais il faut s'adapter...

R : vous avez créée une rubrique Harcèlement, n'avez-vous pas peur des représailles?

S : Quelles représailles? Les sujets qui sont encore tabous ne m'effraient pas. Ce n'est que de l'information, pas un procès..

R : Ne pensez-vous pas que vous pouvez mettre des Big boss ou clients en colère?

S : c'est pour cela que le site reste anonyme et basé sur l'humour, je connais le risque que l'on prend à divulguer des vérités gênantes; Et puis ceux qui ressentent une gêne ou de la colère, je pense que peut-être ils se seront reconnus quelque part.

  Je ne veux blesser personne, chacun est libre de regarder le site et de ne pas y rester. Je pense seulement qu'il faut parler de ces choses qui "ne se disent pas". J'ai été témoin d'évènements divers dans ce milieu, il faut en parler. Et si j'ai un coup de pouce à travers ce site par les internautes alors peut-être les plus jeunes qui se lancent dans ce métier seront plus armés pour faire face à certaines situations, vous comprenez.

R : Dans la rubrique Big boss et celles clients vous vous moquez quand même de ceux qui vous permettent de gagner votre vie?

S : Ah, je vois... "On ne crache pas sur celui qui vous donne à manger", j'ai parfois entendu cette remarque alors je retourne la phrase en disant " on ne crache pas sur celui qui vous fait gagner votre vie" c'est idiot peut-être mais c'est grâce aux personnels qu'une entreprise tourne. C'est un cercle vivieux et délicat...Il est temps de parler ouvertement de toutes ces choses, il y a encore beaucoup d'endroit ou l'entreprise tourne sur les bases d'un ancien "régime" si je peux dire...les moeurs doivent changer, progresser...

R : vers un monde meilleur?

S : c'est un rêve mais ne l'oubliez pas je m'appelle Stella, ce qui suppose que je suis déjà dans mon "rêve".

R : A bientôt, Stella. Nous aurons l'occasion de nous retrouvez n'est-ce pas?

S : Ce sera avec plaisir. A bientôt, rumeure.

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site